Ko samet

Ko Samet, est l'ile privilégiée de tout Bangkok, elle se situe à seulement 220 km de la capitale.
Nous nous y sommes rendus pour 5 nuits. C’est vraiment une belle destination. Le cadre est idyllique, plage de sables blancs, eau turquoise à 29 degrés, température clémente ( 30 degrés) même au mois d’Avril alors que certaine régions de Thaïlande avoisine les 40 degrés. Il n'y a que des locaux ici, et ils sont vraiment peu nombreux. Si vous cherchez donc un endroit très intime, il faut vous rendre à Ko Samet.
Cette île est vraiment un lieu pour la détente, car sur le plan culturel il n'y à pas grand chose à découvrir. La principale activité est donc de flâner le long des différentes plages et de faire une halte dans un restaurant sur le sable.
Pas mal du tout pour commencer notre périple. Nous en repartons ravis !!!!

ko samet

ko samet 2

ko samet 3

quelques trucs et astuces concernant Ko Samet.

Comment s’y rendre ?

On glane quelques infos ici ou là. Les Thaïlandais ont le don de te dire tout et son contraire, c’est incroyable ! Comme si ils ne voulaient pas te contrarier par leur réponse. Un mec nous dit que c’est à 5h de route, qu’il faut prendre un taxi privé pour 2000 baht (50 euros)/ 4 / l’aller et ensuite payer le bateau. Solution la plus rapide selon lui, mais un peu chère à notre goût.
Une nana expatriée en Thaïlande depuis deux ans nous dit d’aller chercher le bus à la gare routière avec un taxi trouvé sur un axe principal. Elle ne connaît pas le prix. (Nous apprendrons ensuite que cela coûte 340 bath/ personne/ aller retour)
Et enfin nous trouvons un tour opérator qui propose un pack Bus+bateau pour 800 baht/ (20 euros)/ personne /aller retour. Durée du trajet 3H. Nous choisissons cette option.

En Thaïlande tous les prix sont approximatifs et varient d’une personne à une autre. Et je ne vous parle pas des durées.
Vendredi matin, départ donc avec notre tour operator. RDV à 8hOO. Bon français que nous sommes nous arrivons à 7H40 pour être sûr. Grossière erreur, le bus n’est parti qu’à 9HOO. Les backpackers embarquaient un par un, tranquille, en retard, après une nuit sans doute festive. Et la grande différence avec notre pays c’est qu’ici, on part en retard mais on part avec tous les voyageurs enregistrés !!!
3hoo de route plus tard, on se fait une pause dans un bouiboui pour déjeuner. J’apprends par le chauffeur que le périple est loin d’être fini. Mais sans aucune précision… Ici il faut faire confiance car tu ne sais pas ni ou, ni comment tu vas atteindre ton but.
Finalement nous sommes débarqués au bord d’une quatre voies pour changer de transport. C’est un van qui nous prend pour 3O minutes de route jusqu’au port. Arrivée vers 15HOO, on se dit qu’on tient le bon bout, et qu’il ne reste que 40 mn de bateau. C’était sans compter qu’il choisirait notre bateau pour ravitailler toute l’île en scooters, motos, aliments, boissons… Nos sacs sont littéralement ensevelis sous des caisses et cartons en tout genre. Durée du chargement : très très long !

chargement

Vous voyez notre sac en haut à gauche???

port La Thaïlande nous apprend à conjuguer le verbe patienter à tous les temps.

Conclusion: Rejoindre Ko Samet par ces propres moyens revient à deux fois moins cher et est deux fois plus rapide. Rejoignez donc la gare routière et prenez le premier bus qui s'y rend.

Comment ne pas trop dépenser ?
  • Droits d’entrée : Il faut savoir que Ko Samet fait parti du parc national maritime de Mu Ko Samet et il est donc demandé à chaque visiteur un droit d’entrée de 200 Baht/ adulte, 100 baht/ enfant à son arrivée. Un backpacker avec qui nous avons sympathisé dans le bateau a proposé de nous passer notre sac à dos en scooter, comme cela nous sommes passés tranquillement avec nos bambins comme si nous étions uniquement en ballade au port. Gain de l’opération 600 baht soit 15 euros.
    Quand vous arrivez au port de Ko Samet surtout ne monter pas dans les taxis présents devant le bateau car ils vous feront payer le trajet excessivement cher et de plus vous ne pourrez pas échapper à la taxe d’entrée. Alors qu’à pied vous pouvez vous faufiler à gauche ou à droite de la barrière. Si vous n'avez pas le choix et que vous avez un sac ou une valise, divisez vous. L'un porte le sac et paye, l'autre passe tranquille comme si il faisait son shopping !

  • Les repas : Ko Samet à tout d’une île paradisiaque, c’est un endroit très calme ou il y a essentiellement des locaux qui viennent passer un week end. Les prix y sont un peu plus élevés qu’ailleurs, mais cela reste raisonnable vu le cadre (petit dejeuner pour 4 : 10 euros ; Diner pour 4 : 20 euros avec alcool et desserts et 12 euros avec juste des plats). La clef pour respecter les petits budgets c’est de ne pas consommer d’alcool en Thaïlande, car cela ne fait pas parti de leur coutume vu qu’ils sont à 50 % musulmans et à 50 % Bouddhistes. Cela double, voir triple votre note.
    Exemple de prix :
    Pate thaï : 150 baht 3, 75 euros
    Noodle soupe vegetables 80 baht 2 euros
    1 verre de vin blanc 2OO baht 5 euros

repas

biere

  • L’hôtel: Autre informations pour les petits budgets, ne pas réserver votre hôtel à l’avance. C’est ce que nous avons fais pour les premiers jours et sincèrement nous allons arrêter car nous avons payé notre nuit pour 4 personnes 5O euros, alors que vous avez une cabane dans les arbres vue mer pour 25 euros(sans clim) . Ici tout se négocie, c’est vraiment à la tête du client. Et par principe quand tu payes le prix annoncé tu te fais avoir !! Diviser par deux le prix annoncé, vous verrez à la tête du thaï si vous allez trop loin !!

juju

  • Les transports : Les relations sont donc plus tronquées ici qu’à Bangkok dans notre quartier populaire. Mais nous en acceptons les règles. Les iles paradisiaques sont leur gagne pain. En arrivant à l’hôtel le propriétaire me dit que pour circuler il existe que le scooter à 12,5 euros la journée, ou le taxi à 300 baht : 7,5 euros (l’aller). Nous apprenons par des touristes français qu’il existe une navette qui passe devant chaque hôtel et qui pratique un prix à la tête du client. Heure de passage : aucune il faut être patient.

La Thaïlande nous apprend donc à conjuguer les verbes patienter et négocier à tous les temps.
Pour Ko Samet courrez y c'est splendide !!

Erwan et Sophie

A propos Erwan et Sophie

Commentaires