Ninhbinh la baie d'Ha long terrestre

Nous voilà partis pour la baie d' Ha long terrestre dans la région de Ninhbinh.
 

  Cela fait partie des 4 lieux touristiques à visiter dans le Nord Vietnam après Sapa, Hanoï, et Ha Long Bay.
Cette région porte ce nom car vous trouvez ici une grande similitude avec Ha long Bay. Sauf qu'ici les pains de sucre émergent des rivières et des rizières et non de la mer.
Pour nous y rendre nous avons pris un bus de Ha long pour franchir les 180 km. Nous devions mettre 4 h mais c'était sans compter sur la route défoncée. Nous roulions au ralenti, même les scooters nous doublaient. Au final 2H30 de plus pour le plaisir !!
   

En arrivant nous avons décidé de poser notre sac à l'hôtel Thai Thuong dans la ville de TAM COC.
Très bon rapport qualité prix.Je recommande ! L'hôtel est très bien entretenu par une famille Vietnamienne adorable. On s'est senti comme à la maison. Côme et Juju ont pu profiter des jeux des petits dans une ambiance très conviviale. Nous avons même été invité à dîner le deuxième soir, et à préparer ensemble le repas ! J'ai fabriqué mes premiers nems !!
       

Nous sentant plus que bien, et la région étant somptueuse nous sommes restés 4 jours. Et vous allez comprendre pourquoi :
  La beauté de Tam Coc fut chantée dès le 13ème siècle par le roi Tran Thai Tong. Lisez ce couplet qui vous donnera un avant goût de la beauté du lieu.
  « Qui conque est venu dans ce lieu Dira certes,
que le Paradis de l’Ouest n’est pas aussi loin
Ne vaut-il pas mieux d’y passer ses jours
Le temps oublié, la vie terrestre écartée ! »
   

Pour visiter la région vous avez plusieurs départs possible en Barque: Van Long, Tam Coc, huang Nang, Linh Coc et Tarng An.
  Ce qui est très appréciable c'est que les barques sont dirigées sans moteur, à la force des bras ou des pieds. Donc vous n'avez aucun bruit pour casser le charme du lieu. Si vous voulez éviter la foule de touristes qui débarquent de Hanoï pour la journée, il faut venir soit très tôt soit après 13H. Car dans le cas contraire cela peut gâcher complètement la ballade.
  Mardi, après s'être acquitté de 280 000 Dongs, soit 20 euros, nous embarquons pour notre première ballade au départ de Tam Coc. Le voyage dure 1H environ. C'est un moment très sympa, calme et reposant. On passe dans les rizières, les grottes en longeant les pics Karstiques. La rameuse est épatante de dextérité avec ses pieds. Elle ne parle pas un mot d'anglais ce qui est étonnant vu l'aspect touristique du coin. Les échanges furent donc très limités. Mais elle a su cependant nous demander un pourboire à la fin, en français !! Comme quoi quand on veut !
               

La fin de journée, nous a poussé vers une réserve naturelle pour oiseaux, appelée "Garden birds" à 6 km à l'ouest. Cette réserve comporte une grotte, mais il y a plus de 490 marches pour y accéder, nous avons donc passé notre chemin pour aller directement voir les oiseaux. Une fois les scooters posés, il y a un sentier de 2 km qui nous balade entre une forêt aux arbres millénaires et un pont de bambous. Les oiseaux sont nichés dans un cirque au milieux d'une petite mangrove et nous pouvons les apercevoir à une distance respectable pour ne pas les déranger. Malheureusement, nous sommes arrivés après 18h et ils étaient déjà au calme dans leurs nids. Il est donc conseillé de venir à 17H maximum et patienter tranquillement pour observer leur retour.
   

Le deuxième jour, mercredi, nous sommes partis à cheval sur nos scooters (on ne les quitte plus), pour visiter une autre région à 35 km de notre hôtel. Pour commencer, ce qu'on en a conclu, c'est que 70 km en scooter sur des routes, non indiquées, défoncées, avec la circulation et en pleine chaleur, c'est un peu hard pour le fessier et les nerfs. Mais les paysages nous ont encore une fois plus que convaincu. Et nous aimons vraiment la liberté que nous offre les scooters. Cela nous permet de nous perdre dans la campagne et d'être au plus proche des locaux.
             

Nous sommes arrivés par chance, dans des rizières en pleine période de récolte.Il y a deux récoltes par an dans cette région. On plante vers fin janvier, et on récolte 100 jours après, vers mai. Les paysans s'affairaient dans les marais pour couper le riz et le mettre en fagots. Ensuite il était récupéré sur le bord de la route pour être battu. Puis les tiges sont rejetées dans la rizière comme repas pour les buffles et le grain est étendu sur la route pour être séché.
Les femmes sont surtout présentes pour toutes les petites besognes : la récolte, le transport des fagots pour sortir le riz de l'eau, et le séchage et sa mise en sac. Les hommes eux sont surtout affectés aux taches mécaniques et de supervisions.
Comme quoi, c'est partout pareil.
       

Nos scooters nous ont poussé vers le village de Van Long, où nous avons visité la réserve naturelle qui s'étend sur plus de 3.500 ha. Pour cette excursion, nous avons encore navigué sur des petites barques appelées sampan faites de bambous tressés recouverts de béton. Oui, oui ici on navigue sur des bateaux en béton !!
Notre guide encore une fois ne parle par un mot d'Anglais. Nous avons beaucoup rigolé, car il nous faisait de grandes tirades en Vietnamien comme si nous maîtrisions la langue, notamment pour se plaindre de son "arthrose" pour nous soutirer quelques Dongs de plus à la fin du voyage. Soudain, il s'est mis à hurler un charabia en nous pointant la montagne, et c'est au bout de 3 minutes que nous avons compris qu'il désignait des singes. Avec tout ce vacarme étonnant qu'ils ne soient pas partis.
         

A notre retour, nous croisons dans la dense circulation des habitants avec des masques de toutes les couleurs. Majoritairement des femmes.
Il y a deux raisons à cela. La première c'est pour se protéger des gaz et poussières néfastes liés à la circulation.
La deuxième raison est de protéger leur peau du bronzage. Car contrairement à chez nous, les Asiatiques cultivent la peau blanche. Pour cela certaines vont jusqu'à ajouter des tissus de toiles, des chaussettes dans les sandales, des manches longues et même un manteau ciré fleuri avec une capuche couvrant les mains. La beauté n'a pas de prix !

 

  Le troisième jour nous nous rendons à Trang An à 12 km de Tam Coc pour poursuivre notre découvert de la région. Qu'elle fût notre déception en arrivant. Le coin a été créé de toute pièce par le gouvernement pour drainer le flot de touristes.
Alors que nous pensions découvrir une nature vierge, nous arrivons sur un complexe créé de toute pièce, et tout bétonné. Ici tout est artificiel, on a fait exploser la montagne pour créer des grottes, les bateaux sont tous les mêmes, les rameurs sont tous habillés pareil, il y a un fast food, des boutiques souvenirs. Et le site est dans une zone bétonnée, ou bien sur à peine arrivé on vous demande de l'argent pour vous garer. Le prix est de 460 000 dongs pour 2 à 3H de ballade. 3hoo dans une barque à se suivre à la queue leu leu !! ça fait rêver non ?
Pour notre part on à fait demi tour et on est parti poursuivre notre quête de l'authenticité en scooter. Sûrement très beau mais pas pour nous.

Avant de partir vendredi, nous sommes allés visiter la grotte de Mua. A 5km de Tam Coc, prenez en sortant du village la route qui part à gauche juste avant la station de pétrole. Rien n'est indiqué ici, alors on glane notre chemin ici et là. La grotte ne présente pas grand intérêt même si il est marrant de marcher avec de l'eau jusqu’aux genoux. Nous avons préféré gravir les 500 marches du mont Karstique qui mènent jusqu'à un petit hôtel en la gloire de Quan Am, la déesse de la miséricorde. La montée pavée était un peu raide, mais nous n'avons pas faibli. La vue panoramique à l'arrivée en valait le détour.

Sur le retour nous faisons Halte à une pagode contenant des reliques de bouddha. Ce qui caractérise les pagodes c'est leurs toits en épis. Quelques moines qui logent à l'arrière surveillent les lieux. La pagode est si différent des temples bouddhistes thaïlandais, ici l'inspiration est bien plus chinoise. Elle est construite autour d'un petit jardin et orné de nombreuses statuts et stèles. C'est un petit lieu paisible ou il est intéressant de finir sa journée.

Pour rejoindre Hanoi, nous décidons de rentrer avec les touristes, descendus visiter Ninh Binh pour la journée, de Hanoi. Cela nous permet d'être ramené directement dans le centre ville, et d'ainsi éviter de payer le taxi de la bus station. Nous devrions mettre également beaucoup moins de temps. Ce bon plan nous l'avons trouvé dans l'hôtel " Chez Loan". Compter 150 000 dongs pour retourner à Hanoi soit 6 euros par personne.

Nous quittons le Vietnam Samedi 28, pour rejoindre Singapour.
Le Vietnam nous a charmé par ses paysages fantastiques et variés, sa douceur de vivre dans les campagnes, son climat plus clément, son effervescence et son animation.
Ce que nous avons le moins aimé c'est la nourriture qui est variée et équilibrée mais plus fade qu'en Thaïlande, le regard des vietnamiens envers les étrangers (premier regard), et la circulation ( zéro règle, sauve qui peut !!! ).

Nous manquons malheureusement de temps pour visiter le centre et le Sud. Encore une fois il a fallu faire des choix. Dans une autre vie peut être...
 

Erwan et Sophie

A propos Erwan et Sophie

Commentaires