Singapore: la Suisse asiatique

Nous n’avions pas prévu de venir à Singapour. L’idée est venue d’Erwan, quelques jours avant le départ, afin de réduire le coup des billets d’avion entre Le Vietnam et l’Indonésie.
Grâce à cette petite halte nous économisons 200 euros, et donc ajoutons un lieu à notre trip, ce qui nous réjouit d’avance.
   

De belles rencontres

Nous n’avons rien préparé pour Singapour, et arrivons vierges de tout, sans rien connaître de cette destination.
Par chance nous avons rencontré une Singapourienne au Laos, qui nous a laissé son contact. Nous décidons donc de la rappeler dès notre arrivée, et 3O minutes plus tard, nous voilà à dîner avec elle.
Je vous présente notre Amie : Christina est une brillante avocate, de 26 ans. Elle est très pratiquante (Vous comprendrez pourquoi je vous dis ça ensuite) et très attachante. J’ai passé de longues heures à comparer nos deux pays avec elle et c’était passionnant.
Christina nous a invité pour le premier jour à partager son dimanche. Nous avons accepté avec enthousiasme. La journée a commencé par un tour à l’église. Nous avions gardé avec Erwan un excellent souvenir d’une messe aux États Unis. Nous allons donc avec joie la retrouver pour découvrir une nouvelle interprétation du Christianisme.
Cette église comme beaucoup à Singapour se trouve dans un building. Ne cherchez pas de belles églises anciennes comme chez nous, il n'y en a pas ! Toute la communauté chrétienne a investi différentes pièces du bâtiment pour créer un groupe solidaire. Vous y trouver des pièces pour les nouveaux arrivants où il est possible d’échanger autour d’un thé, des petits magasins vendant de la seconde main pour les gens démunis, un restaurant au prix bas toujours pour les plus nécessiteux. Et aussi une petite crèche où les enfants sont gardés par groupe d’âge, durant la messe, afin que les parents soient en paix pour prier.
Je n’ai pas prié, mais j’étais en paix !!!
Côme et Juliette ont apprécié ce moment loin de nous, même si Côme en sortant m’a dit « j’ai rien compris à ce qu’ils disaient maman ! ».
La messe se découpe en deux parties, la première est un concert de rock chrétien. C’était surprenant et très amusant de voir sur scène une batterie, un piano, deux guitares et les chanteuses dansées en claquant des mains, devant un grand écran projetant les paroles comme au karaoké.
 

  En deuxième partie, le prêtre enchaîne sur son sermon prêché avec grande conviction et surtout une certaine verve. Nous n’avons pas compris l’essentiel, mais c’était passionnant de voir les fidèles lever les mains au ciel en l’écoutant, tout en exclamant « Amen ».
Christina fait partie de la chorale. Elle m’explique avoir choisi cette église car le jour où elle y est entrée pour la première fois, elle s’est sentie comme à la maison et en paix avec elle-même. Il est vrai que l’accueil a été très chaleureux. Beaucoup de monde est venu nous saluer et nous serrer la main. Nous avons même reçu quelques cadeaux (livre sur la paroisse, crayons pour les enfants).
Après la messe, nous poursuivons la journée avec Christina, ses amies et un groupe de malaisiens venus faire la fête sur la plage. Les échanges sur le pays sont passionnants. Nous découvrons que la vie des Singapouriens est dictée par le gouvernement.
       

Des consignes et des hommes:

  Singapour est une ville très sécurisée, le taux de criminalité est le plus bas au monde.
  Ceci parce que le gouvernement est très strict dans de nombreux domaines :

  • Jetez un mégot ou un chewing-gum au sol vous payerez (500 dollars) d’amende.
  • Faire pipi dans la rue ou dans un parc (1000 dollars).
  • Boire et manger dans le métro (500 dollars).    

En 24 heures, j’ai déjà commis deux infractions sans le savoir. Juliette a fait pipi sur le bord de la plage et j’ai jeté un mégot dans un caniveau. J’ai eu chaud !! 

  • Les restaurants sont notés de A à C sur l'aspect sanitaire. Note que vous pouvez voir en vitrine avant d’entrée dans l’établissement. Ainsi, le restaurateur doit donner le meilleur de lui même s'il ne veut pas perdre sa clientèle.

  • Vous ne pouvez pas rester plus de 6 mois au chômage sans justifier d’une recherche réelle d’emploi. Et le gouvernement vous donne des indemnités chômage qu’après avoir consulté vos comptes et s’être assuré que vous n’avez pas d’argent de côté. Il y a d’ailleurs que 0, 8 % de chômage. 

  • Le gouvernement encourage vivement les couples à ne faire qu' 1 ou 2 enfants, afin de subvenir convenablement à leurs besoins.

  • Enfin le gouvernement aide financièrement uniquement les couples mariés à acheter un appartement. Avant le mariage les jeunes singapouriens vivent chez leurs parents à qui ils versent un loyer.

  • Bien sur vous devez aussi vous tenir en public, ici on ne s’embrasse pas langoureusement dans la rue. Et on évite les festivités sur la voie publique.

  • L’état prélève de l 'argent sur ton salaire et te le redonne uniquement en cas de souci de santé ou financier. Si ce n’est pas le cas tu peux le récupérer après ta retraite. Une épargne forcée en quelque sorte.   Rassurez vous ce n’est pas une dictature, bien au contraire, les singapouriens sont très fiers de leur pays et vivent heureux. Ils s 'auto surveillent, s' auto régulent, ont la valeur du travail et l’éducation portée aux enfants est très valorisée, faisant partie des priorités du gouvernement.
     

Le choc thermique:

  Nous partons à la découverte de la ville sous un climat bien chaud !
Singapour est située un degré au dessus de l'équateur. Elle jouit donc d'un climat chaud toute l'année avec des températures qui oscillent entre 20 et 30 degrés. Nous sommes en saison sèche en mai ce qui n empêche pas des averses quotidiennes. Ce qui n'est absolument pas dérangeant car elles ne durent que quelques minutes. Tous les jours nous observons des orages de chaleur qu' ils appellent ici "coup de Sumatra". Orage la plus part du temps non accompagné de pluie. Juste le ciel qui se charge en électricité.
A Singapour gare aux chocs thermiques. Les lieux communs sont très climatisés, vous passez de 35 degrés à l'extérieur à 15 degrés dès que vous franchissez la porte d'un magasin ou que vous rentrez dans le métro. Les petits Européens que nous sommes ont beaucoup de mal à s'acclimater. En même temps on n'a rien à faire sous un toasteur ou dans un frigo non?
 

Au programme:

  Nous commençons donc notre visite dans le quartier de Marina Bay. C'est le quartier d'affaire. Des immeubles très classes et récents entourent la rivière. C'est un lieu très prestigieux où l'on trouve des hôtels de luxe, des centres commerciaux très chics et des salles de concerts et musées. Le décor est très épuré et d'une propreté irréprochable. On se croirait dans les allées de Disney-land.
C'est assez étrange comme sensation, nous connaissons maintenant la fermeté des règles de civilités ici, du coup on en perd presque notre spontanéité . Dès que nous sommes attirés par quelque chose on se demande si c'est autorisé de se laisser aller à le découvrir. Peut-on mettre nos pieds dans une fontaine ? Peut-on fumer une cigarette en contemplant la baie assis sur un muret ??
Tout est édulcoré ! La propreté est bien agréable mais je me surprends à reprendre les enfants qui jouent et chahutent pensant que cela n'est pas autorisé ici !
           

  Le soir venu vous pouvez rejoindre de nouveau Marina Bay pour le Wonderfull Light and Water Show. C'est un spectacle gratuit que vous pouvez observer en vous asseyant face au Mall. C'est en quelque sorte un hymne à la vie avec des images projetées sur un mur d'eau et des lasers qui viennent du haut de l'immeuble. Pour ma part j'ai trouvé cela un brin kitch et j'ai été plutôt déçue. Mais les enfants ont aimé. Alors comme c'est gratuit il faut le voir comme un moment de détente en famille, bercé par la brise du soir!
Les représentations ont lieu à 20h et 21h30. Inutile de venir trop tôt il y a plein de places.

  Nous poursuivons notre ballade dans le quartier Little India. Ce quartier n'a pas grand intérêt, les temples nous semblent tellement fades à côté de ceux visités en Thaïlande. Cependant, nous trouvons un petit Resto de quartier fréquenté que par des locaux, où nous mangeons des mets délicieux (butter nans, poulet Tika Masala) pour 12 dollars. C'est le prix d'un plat dans d'autres quartiers moins populaires et d'une bière dans les quartiers chics.
       

  Je ne vous ai pas encore parlé du niveau de vie ici mais il n'est pas pour les petits budgets. Nous le savions avant de venir, nous avions sans doute un peu minimisé !
Ici la bière coûte entre 7 et 12 dollars selon les quartiers. Une bouteille d'eau 3 dollars (heureusement l'eau du robinet est consommable), un morceau de fromage en superette entre 13 et 25 dollars !! On réfléchi donc à deux fois avant de poser quelque chose dans notre caddy.
On décide de faire quelques courses au supermarché et on s'organise des pics niques dans la chambre. C'est économique et plutôt agréable car après deux mois de restaurants on sature un peu. On se prépare quelques bonnes salades composées, ou noodles soupes qu'on grignote sur notre lit ! C est fun !

 

  A Singapour les déplacements se font en métro ou en bus. Nous n'avons pas testé le taxi, qui à priori n'est pas si exorbitant que ça. Il est très simple de s'orienter, un peu comme dans le métro parisien. Ce qui est nouveau pour nous c'est qu'il faut payer à la distance son trajet. La ville est découpée en zone, le prix d'un trajet peut aller de 1,50 dollars (3 arrêts) à 2,60 (10 arrêts). Il faut compter 15 euros par jours en moyenne pour se déplacer. Si vous ne jetez pas votre ticket vous bénéficier de 0,10c de réduction à chaque trajet. C'est pas grand chose mais à terme c'est toujours ça ! Le métro est étincelant de propreté c'est du jamais vu. Normal puisqu'il est interdit d'y manger ou d'y boire. De nombreux panneaux vous rappelle à l ordre, impossible donc de faire celui qui n'avait pas compris. J'avoue, c'est plutôt agréable ! Un peu de rigueur ne ferait pas de mal à notre pays ! Mais c'est un autre sujet !
     

  Le troisième jour nous nous sommes rendus à Jurong East Swimming Complex le matin. C'est un petit centre aquatique à 3Omn en métro du centre ville. Un super moment en famille pour un prix défiant toute concurrence (2 dollars par personne). Pour vous y rendre descendez à l'arrêt Chinese Garden puis marcher 300 mètres. Ici contrairement au reste de la ville, il n'y a aucune règle. Un paradoxe presque car c'est pour le coup limite sale. On peut manger, garder ses chaussures et se baigner en tenue complète (pantalon, tee shirt). L'asiatique est très pudique. Je me suis encore fait avoir, en me sentant juste vraiment ridicule avec mon maillot de bain deux pièces. Si vous venez en Asie, prévoir le maillot de bain une pièce le plus couvrant possible. Voir un tee-shirt anti UV, très en vogue ici.
   

Ensuite, nous nous sommes rendus au Garden By the Bay.
C'est un parc naturel près de la marina, dans lequel on peut trouver le Dôme Flower (arbres et plantes de la Méditerranée), le Cloud Forest (arbres et plantes tropicales), les Supers Trees, et un jardin d'enfants. Tout est extrêmement coûteux vous vous en doutez. Mais vous pouvez faire comme nous juste flâner dans le jardin qui se veut être le Central Park d'ici. Ce que nous avons aimé en ce lieu c'est ses faux arbres illuminés, de plusieurs dizaines de mètres de haut. Ainsi que les serres en forme de dôme qui nous plongent dans un univers de science fiction. On se croirait dans le film Avatar.
C'est un endroit très original, où règne une certaine féerie, mélangée à une grande plénitude. Encore une belle réalisation, avec en plus, un but écologique car elle sauvegarde des espèces rares. A faire donc !
         

Pour le dernier jour nous avions promis à nos morpions un saut à Universal pour leurs anniversaires !! Comme nous sommes des parents aimants on s'est exécuté !! Bon pour dire vrai c'est surtout Erwan qui mourrait d'envie d'y aller !!
Pour Juliette et Côme un simple toboggan dans un parc public aurait fait l'affaire !!
Alors c'est parti pour une journée à Universal studio "retour à la civilisation".
Pour vous y rendre rien de plus simple.
Rendez-vous à Harbourt Front Station où vous achetez vos billets (76 dollars par adultes et 56 par enfants). Je sais ça pique !! Et prenez ensuite The Sentosa Express qui vous emmène sur l'île en 5mn pour 4 dollars/personne.
Une fois sur place il ne vous reste qu'à jouir des attractions sans modération.
Nous avons choisi de nous y rendre en semaine pour éviter la foule. Et c'était concluant ! On a pu se goinfrer de manèges !
Juliette et Côme nous ont suivi vaillamment et se sont faits de belles peurs !!
Une belle journée donc en famille... Il y a des choses quand même, dont on ne se lasse pas ...
           

  Le 02 juin départ pour l'Indonésie, notre dernière destination. Il nous reste 26 jours (oui le décompte est lancé), pour découvrir Bali et ses environs.
     

Erwan et Sophie

A propos Erwan et Sophie

Commentaires