Hanoi : la ruche

Nous voilà au Vietnam pour 15 jours et commençons notre immersion par Hanoi, la capitale.

Hanoi autrement appelé «  la ville au delà du fleuve » compte 7 millions d’habitants.  Alors que le Laos n'en comptait que 6 millions sur tout son territoire.
Inutile de vous dire que l’ambiance est bien différente ici.
   

La circulation nous aspire, les scooters sont par dizaines de milliers, il faut slalomer pour traverser.  Au début effrayant, cela devient vite amusant car le Vietnamien excelle dans l’évitement du touriste errant.
     

Ce qui accentue cet effet fourmilière, c'est les nombreux étales de food street installés un peu partout sur les trottoirs. La meilleure nourriture de Hanoi est assurément là. Alors choisissez un tabouret et posez vous là, pour découvrir la plus part du temps un met unique. Jetez ensuite vos déchets à même le sol, c'est la coutume ici. C'est surprenant, mais un service de nettoyage laisse place net ensuite.

 

Au Vietnam le climat est bien meilleur pour visiter sans se fatiguer. Nous avons 30 degrés, seulement, ce qui nous change la vie !!
La pollution est très présente, les Vietnamiens se cachent le visage pour ne pas absorber les gaz d’échappements. Nos pieds sont noirs de crasse, notre visage est collant d’impureté.
 

Les Vietnamiens ont du style, ils sont très apprêtés, les femmes sont vêtues de belles tuniques colorées, perchées sur des hauts talons. On fait un peu tâche avec nos t-shirts jaunis par la poussière du Laos.

 

Pour le plus grand plaisir d’Erwan alias « Sciences et vie » nous allons visiter des musées ! Je m’incline !
Nous commençons par le musée de la prison Hoa Lo qui témoigne de l’histoire du Vietnam.  Cette prison a été créée en 1896 par les autorités coloniales françaises afin d’y emprisonner les indépendantistes.  C’était une des plus sévère du territoire. C’est étonnant mais je me sens presque gênée moi française de pénétrer en ce lieu. Mon pays a, à l’époque, emprisonné de manière sordide des hommes et des femmes pour leurs idées révolutionnaires. Prisonniers qui à l’avenir deviendront des personnalités politiques du Vietnam libre.
  Ce musée nous décrit un quotidien très rude du fait de la surpopulation des lieux (maladies, manque de médicaments, absence de dignité, …).  Le décor reproduit la vie en ce lieu (cachot, guillotine, salle des condamnés à mort) c’est lugubre. Les prisonniers étaient liés au fer la nuit pour dormir. Les informations sont émouvantes et captivantes.  Une belle visite pour se replonger dans une époque peu glorieuse pour la France.
       

Hanoi c’est une ville où il faut flâner, se perdre dans les rues. Comme le disait la chanson de la grande Sophie. Le bruit est assourdissant mais étonnamment on se sent bien. L’agitation ambiante fait virevolter nos yeux, les bruits des klaxonnes rythment nos pas. Les vietnamiens eux trouvent le sommeil un peu partout dans la ville.

D’ailleurs la compagnie de touk touk s’appelle « sans souci SARL » c’est pas pour rien. On ne pouvait pas résister à utiliser un vélo pousse pousse pour nous déplacer. Chapeau au type qui a réussi à porter 4 européens épuisés.

Hanoi se divise en quartiers, chacun spécialisé dans un domaine: textile, chaussures, ferronnerie, ameublement... C'est étonnant de voir une rue entière consacrée à la vente d'un même produit. C'est à croire qu'ils ont tous le même fournisseur.

Nous faisons une halte au lac Hoan Kiem implanté en plein cœur de la ville. De ce lac vient une légende. Un roi vietnamien aurait reçu des dieux une épée magique qui lui aurait permis de repousser l'envahisseur chinois. Alors qu'il se promenait sur le lac, une fois la paix revenue, une tortue d'or géante sortie de l'eau s'empara de l'arme et disparue dans les profondeurs. L'animal ayant rendu l'épée à ses propriétaires divins, le lac fût nommé "lac de l'épée restituée". C'est ici que tous les matins de nombreux habitants viennent exercer le tai-chi, ou que les personnes âgées se posent à l'ombre pour jouer aux dames chinoises.  

       

En soirée nous nous laissons guider vers le spectacle de marionnettes sur l’eau. C’est ici un art millénaire qui a été inventé par les paysans qui sculptaient des marionnettes dans du bois, puis s’en amusaient dans les rizières du delta du fleuve rouge. Les marionnettes sont actionnées par 11 marionnettistes qui ont suivi une formation de 3 ans pour en être là.  Dans la pénombre, on a l’impression de voir les marionnettes se mouvoir seule sur l’eau, c’est un spectacle très délicat représentant la vie quotidienne vietnamienne et certaines légendes.  A cela s’ajoute un concert en direct réalisé par un orchestre composé uniquement d’instruments traditionnels (flute en bois, gongs, cithare monocorde).
A faire sans hésiter pour un prix dérisoire (10 euros pour 4).

Notre deuxième journée a été très dense. Il fait bon, nos jambes retrouvent de l’énergie, nous ne sommes pas arrêtés au moindre effort par la chaleur !!!

Du coup, on en profite !

Nous commençons notre matinée par le mausolée d’Ho Chi Min. Contrairement à son souhait d’être incinéré, les vietnamiens lui ont érigé un mausolée grandiose, tout en marbre, représentant une fleur de lotus, ou une habitation traditionnelle.
La file d’attente est interminable pour accéder à la frêle dépouille du président reposant dans un sarcophage en verre.
C’était un moment intéressant,  cette rencontre avec l’homme qui a libéré le Vietnam. Bien que très rapide car il faut marcher au pas et ne pas s’arrêter pour laisser place aux visiteurs suivants. Les vietnamiens se montrent très respectueux face à sa dépouille. Personne ne parle, tout le monde est habillé dignement, les mains sont croisées.  La conservation de l’homme est extrêmement impressionnante. Il est d’ailleurs envoyé deux mois par an en Russie, pour entretenir son embaumement.

Ensuite, nous avons visité le musée de l’histoire militaire. Côme était ébloui face au Mig 21 soviétique et aux différentes armes militaires russes, françaises, américaines et chinoises.  A proximité une tour ornée du drapeau communiste est l’un des symboles d’Hanoi, elle surplombe la statue de Lénine. 

Nous poursuivons par la visite du temple de la littérature.
C’était initialement une université destinée à l’éducation des fils de familles nobles en 1076. On étudiait ici la poésie, la littérature et le confucianisme. Les différentes cours de l’édifice se succèdent habitées d’arbres centenaires et de bassins recueillant des nénuphars.
C’est aujourd’hui le lieu où traditionnellement les étudiants diplômés viennent  poser pour la remise des diplômes, avec leurs familles. Nous croisons de sublimes Vietnamiennes, apprêtées pour l’événement.

Enfin, nous terminons notre journée par le parc Lénine. C’est un espace vert donnant sur un lac, habité par de nombreux jeux pour enfants ( aux normes locales bien sûr !! ).

Côme et Juliette sont très heureux de retrouver toboggans, manèges et bacs à sable. Car en Asie cela n’est pas chose courante. C’est vraiment un lieu à connaître sur Hanoi. L’air est frais, le lac est orné des lumières de la ville à la nuit tombée. Les hommes viennent faire chauffer leurs musculatures, tandis que les personnes âgées font des étirements accrochées aux branches des arbres.  Le temps passe lentement, il faut pourtant se dépêcher car notre train de nuit pour SAPA nous attend. Direction les montagnes Nord Vietnamiennes.

Nous repartons charmés par Hanoi, et espérons qu’avant notre vol pour Singapour le 28 mai nous aurons le temps d’y passer une troisième journée.

Erwan et Sophie

A propos Erwan et Sophie

Commentaires